logo naturemaniaicone accueilicone naturoicone ecoloicone osteoicone programmesicone librairie
bandeau bienvenue naturemania
 
 
Retour à la liste
des conseils santé...




LES CAUSES PHYSIQUES DU STRESS


article publié dans Biocontact

Quand on pense stress, on pense surmenage et vie trépidante. Certes. Mais on oublie trop souvent que le stress se tapit bien souvent au plus profond de notre corps, là où on ne l'attend pas...

LE CHAMP PERTURBATEUR

Le psychisme a bon dos dans un grand nombre de troubles mal étiquetés et considérés comme psychosomatiques ou existentiels. Fatigue chronique, malaises divers inexpliqués, déprime, baisse des performances physiques et intellectuelles, état de stress sans raison apparente, inflammation et contractures musculaires, blocages vertébraux, tendinites, spasmes viscéraux résistant à tout traitement : tous les symptômes d'un mal bien réel et insidieux, difficile à découvrir, tapi dans des zones profondes de notre corps et le plus souvent indolore : le champ perturbateur. Une des causes de ces problèmes est l'existence d'un parasitage organique produit par des micro-lésions tissulaires qui réalisent des foyers inflammatoires le plus souvent indolores appelées, selon les cas, " champs perturbateurs ", " foyers toxiques ", " épines irritatives ", " lésions ostéopathiques " ou " trouble postural ". Ces lésions, si elles ne sont pas recherchées et éliminées rapidement, restent imprimées dans le tissu collagène, siège de la mémoire de notre corps, fragilisant une articulation, un organe, une glande ou l'ensemble du système nerveux hormonal et immunitaire. Le système nerveux sympathique et les glandes surrénales constituant notre système de défense, soumis en permanence à un mini-stress, s'adaptent puis s'affaiblissent et finissent par s'épuiser. Un simple trouble fonctionnel, non dépisté ou négligé, évolue inéluctablement vers l'aggravation et l'installation de lésions dégénératives locale (articulaires, musculaires, dentaires, viscérale) et d'un épuisement général du système nerveux.

Quand le corps est la source du stress

Tout se passe au niveau microscopique cellulaire et échappe à notre attention jusqu'au moment où l'inflammation et la douleur nous alertent que quelque chose ne va pas. Il faut savoir que toute lésion tissulaire locale d'origine infectieuse, toxique ou physique entraîne une diminution de la micro-circulation au niveau des vaisseaux capillaires qui irriguent nos 60 000 milliards de cellules via un réseau dense de 50 000 km de vaisseaux dont le plus fin n'a que quelques microns de diamètre. Cette diminution de l'irrigation de nos cellules favorise l'installation d'une zone d'inflammation. Dans les conditions normales de santé, lorsque la lésion est minime et que l'organisme est capable de rétablir l'équilibre par la mise en jeu des phénomènes homéostasiques, il crée une circulation de secours et tout rentre dans l'ordre sans séquelles. Mais si une lésion anatomique ou l'inflammation qui en résulte entrave la circulation du sang et de la lymphe, de façon durable, compresse un nerf ou un conduit d'évacuation pendant une période longue, les cellules privées de sang (ischémie) sont sous-alimentées, sous-oxygénées (hypoxie) et, de plus l'évacuation des déchets est entravée, provoquant une toxémie locale. Si cette situation perdure, les cellules asphyxiées meurent, créant alors une zone de dégénérescence organique irréversible où les globules blancs, chargés de la défense immunitaire, ne peuvent y accéder du fait du blocage circulatoire. J'insiste sur la nécessité de faire pratiquer des bilans de dépistage approfondis et systématiques en cas de trouble chronique inflammatoire ou infectieux, de maladie à répétition, mais aussi à titre préventif primaire (avant l'apparition de toute maladie). Ces bilans devraient être effectués la vie durant tous les deux à trois ans, complémentairement aux bilans biologiques et cliniques classiques.

Les sources cachées du stress

- La " lésion ostéopathique " vertébrale, crânienne ou viscérale constitue la cause première des troubles d'origine mécanique. Rappelons simplement que toute altération anatomique au niveau d'une articulation, d'un muscle ou d'un organe va provoquer une compression ou une irritation des filets nerveux sympathiques qui conduisent l'influx à tous les tissus du corps. Cette compression va hypersensibiliser la zone qui sera plus fragile à toute sollicitation excessive de l'environnement (effort, chocs, froid, stress...).
Par ailleurs, toute zone ne fonctionnant pas normalement va soit s'atrophier, soit s'enraidir, perturbant l'équilibre général du corps des pieds à la tête, déclenchant des adaptations, nécessaires mais anormales, favorisant l'installation de douleurs locales ou à distance (exemple de certains maux de tête provenant d'une déformation du pied ou de déformation des pieds secondaires à un déséquilibre des muscles de l'œil).
Les zones les plus fréquemment retrouvées se situent :
- au niveau vertébral, de l'occiput au coccyx (source de troubles importants de type dépressif),
- déséquilibre du bassin (fausse jambe courte),
- au niveau des os du crâne : importance des articulations des mâchoires, des sinus (zone réflexe d'une très grande importance), des yeux (défaut de convergence très fréquent et responsable de troubles de la posture), blocage de la première côte (vertiges, maux de tête, douleurs dans le bras...),
- au niveau des viscères : ptoses, malpositions, brides et adhérences cicatricielles...
Un bilan ostéopathique tel le bilan dentaire (tout comme le contrôle technique de votre automobile) devrait être systématiquement pratiqué périodiquement et aux étapes clés de la vie et après tout accident corporel même en apparence bénin (existence de lésions indolores).
- Les dents : Causes fréquentes de douleurs inflammatoires à distance (arthrite, tendinite, spasmes des muscles lisses et des sphincters), de troubles généraux et nerveux, elles doivent faire l'objet de soins réguliers et de dépistage de lésions cachées d'autant plus dangereuses qu'elles sont le plus souvent muettes. Tout au plus se manifestent-elles par une hypersensibilité aux aliments froids, une gêne à la mastication, des bruits anormaux à l'ouverture de la bouche, des grincements de dents la nuit, une usure anormale, un mauvais contact...
Une radiographie panoramique dentaire réserve parfois des surprises telles que la présence de fusée de pâte ou de métal, de fragment de racine, de kyste, de granulome, des infections larvées sous couronne (refaire les couronnes tous les dix ans). Sans oublier l'usure du dentier (qui doit être régulièrement rebasé). Le microgalvanisme résulte de l'existence de plusieurs métaux en bouche qui créent un véritable microcourant. Solution : remplacer les anciens amalgames de métaux par des composites non-toxiques.
- Les yeux : L'œil et le pied constituent les deux fournisseurs d'information (capteurs) qui permettent au cerveau d'adapter en permanence notre position corporelle dans l'espace. Chez 75 % de la population, l'équilibre de l'œil est imparfait et est susceptible de provoquer des troubles plus ou moins importants, souvent non expliqués (exemple de l'enfant qui soudainement travaille mal à l'école suite à un choc à la tête).
- Les pieds : Capteur premier du contact avec le sol, tels les pneus de notre automobile, leur parfait équilibrage conditionne notre " tenue de route ". Toute déformation du pied secondaire à une entorse, un affaissement progressif ou une rétraction des muscles et tendons aura des répercussions considérables sur l'ensemble du corps, à commencer par le genou, puis la hanche, le bassin, la colonne vertébrale, les organes et enfin la tête et les membres supérieurs. La surveillance et les soins d'entretien des pieds constituent la base de l'équilibre biomécanique du corps humain, dont la bipédie complique le bon réglage.
- Les cicatrices : Les cicatrices chéloïdes (épaisses et collées) ou hypersensibles (suite d'opérations, infections, inflammations) peuvent perturber l'organisme de plusieurs manières : énergétique, nerveuse, métabolique. Leur dépistage et leur traitement a donné la technique allemande dite " neuralthérapie ". Elle peuvent aussi être traitées par massage, acupuncture et laser infrarouge. Leur dépistage s'effectue par la prise du pouls radial.

Les champs perturbateurs peuvent provoquer :

- Fatigue chronique, baisse d'énergie, anxiété, état de stress sans cause apparente, manque de concentration, perte de mémoire anormale...
- Inflammations et / ou infections à répétition, au niveau de n'importe quelle zone, même située à distance.
- Douleurs et troubles inexpliqués articulaires, cutanés, certaines allergies...
- Blocage vertébral répétitif, sans cause traumatique...

LES CHOCS PHYSIQUES

Les traumatismes physiques sont responsables de 70 % des maux de dos mais aussi de nombreux malaises et maladies en rapport avec une perturbation de l'influx nerveux (blocage ou irritation). Par traumatisme il faut entendre tout choc direct (chute, accident) ou indirect (torsion, effort, mauvaise position prolongée...) qui dépasse les capacités d'absorption de notre corps. Il peut entraîner soit une simple contusion, soit une élongation ou une déchirure musculaire, une entorse légère (foulure) ou grave, une subluxation (déplacement léger), une luxation (déplacement important), une fêlure ou une fracture osseuse.

LES MICRO-TRAUMATISMES

Ils sont trop négligés : parfois, les petits chocs ont des conséquences plus importantes que les grands. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'on ne les prend pas suffisamment au sérieux et qu'on ne les soigne pas ou mal. Il ne faut pas minimiser les micro-traumatismes professionnels, dus à des positions défectueuses, une répétitivité de gestes ou d'efforts, causes d'absentéismes et d'invalidité évitables si des mesures d'ergonomie étaient généralisées (position de travail correcte, sièges et outils adaptés, pauses régulières, port de ceintures de protection, etc.).

GROSSESSE ET ACCOUCHEMENT

La grossesse est une rude épreuve pour la région lombaire, surchargée et déséquilibrée pendant neuf mois. Le port d'une ceinture de grossesse est fortement conseillée à partir du cinquième mois afin de réduire les tensions musculaires. L'accouchement peut constituer une source de stress vertébraux et plus particulièrement du bassin et de la colonne lombaire. Une vérification ostéopathique juste avant et juste après l'accouchement ou le retour de couches permettrait d'éviter bien des problèmes.

LES STRESSEURS PHYSIQUES EVITABLES

- Les mauvaises positions maintenues avec le corps penché en avant, en arrière ou encore en torsion (travail de bureau, informatique, jardinage, bricolage...) stressent les muscles et les disques intervertébraux et engendrent tôt ou tard des problèmes vertébraux.
- Les gestes répétitifs avec un matériel mal adapté entraînent des contractures musculaires douloureuses, des " tendinites " que seuls le repos, le changement de poste et des soins bien adaptés sont capables de résoudre.
- Les mauvais sièges de travail, les sièges de voiture mal conçus, sans contrefort lombaire, sont la cause du surmenage discal et musculaire, provoquant des contraintes mécaniques qui se traduisent par l'apparition de douleurs des vertèbres ou des jambes (sciatiques, cruralgies...).
- Enfin, le déséquilibre postural, secondaire à l'accumulation de plusieurs problèmes que votre corps est incapable de compenser (il n'est capable de compenser qu'un ou deux problèmes ; au-delà, ses capacités d'adaptations sont dépassées et des douleurs récidivantes ou chroniques apparaissent).
- Le lit défectueux : trop mou ou trop dur, peut, à lui seul, devenir une cause de stress, de douleur et de fatigue. Nous ne saurions trop conseiller l'acquisition ou le renouvellement d'un lit bien adapté à votre dos. Le conseil d'un spécialiste est indispensable pour vous aider à bien choisir.

LE SURMENAGE, LA SEDENTARITE

Le surmenage, qu'il soit physique ou mental, épuise vos réserves nerveuses, diminue votre capacité de défense, vous expose à des problèmes mécaniques variés. Le moindre faux pas ou faux mouvement seront immédiatement sanctionnés par une entorse, une élongation musculaire ou un blocage brutal. Un mouvement répétitif dans une mauvaise position peut entraîner une inflammation musculaire, puis une tendinite ou une contracture désagréable, voire invalidante (notamment au niveau des épaules).





LES CAUSES DE STRESS
(extrait de la méthode naturelle anti-âge) :


1. Stress psychologique : émotions, frustrations.
2. Foyers perturbateurs.
3. Bruits pollution sonore.
4. Perturbations climatiques et cosmiques.
5. Pollution radio-active.
6. Pollution chimique.
7. Pollution électrique.
8. Influences telluriques.
9. Stress physique.
10. Alimentation dénaturée.
11. Air pollué.
12. Alcool, boisson sucrée ou excitante.
13. Eau de boisson chlorée ou impure.
14. Surmenage, rythme travail / repos.





Copyright Guy Roulier - Digimarc


Guy Roulier

mail : naturemania@naturemania.com
web : www.naturemania.com


Accueil
Naturothérapie
Aromathérapie
Phytothérapie
Ecologie
Développement
durable
Ostéopathie
Mal de dos
Programmes
anti-stress
anti-âge
Librairie
numérique