logo naturemaniaicone accueilicone naturoicone ecoloicone osteoicone programmesicone librairie

Test : Et si ce petit ventre était un début de ptôse ?
ptoseLa ptôse ou descente des organes internes est un phénomène fréquent qui peut commencer jeune et dont les effets nocifs s'installent progressivement et insidieusement. Ce phénomène concerne surtout les femmes mais aussi les hommes sédentaires et/ou en surcharge pondérale. Ce n'est souvent qu'au stade avancé que l'on commence à s'en préoccuper, quand il est trop tard pour y remédier par des moyens naturels.

Comment la dépister, quelles en sont les causes, comment y remédier naturellement. Cette fiche ne prétend pas vous donner une solution miracle mais vous permet de réagir sans tarder et d'empêcher l'apparition de problèmes plus graves. Les techniques efficaces pour lutter contre cet affaiblissement physique non seulement vous amélioreront sur le plan esthétique mais vous apporteront en plus une sensation de soulagement et de mieux être physique et moral.

La ptôse, ses causes :
  • L'obésité,
  • Une mauvaise posture vertébrale,
  • La sédentarité, l'absence d'exercice physique notamment au niveau des muscles abdominaux, du diaphragme thoracique et du périnée,
  • La position assise prolongée (secrétariat, informatique, travail posté),
  • Les efforts notamment de soulèvement,
  • L'état de stress permanent provoquant une tension anormale du muscle diaphragme thoraco-abdominal,
  • Les suites d'accouchement...

TEST : comment dépister un début de ptôse.

Cotation :
0 = Pas du tout ou Jamais.
1 = Un peu ou parfois.
2 = Moyennement, souvent .
3 = Très ou beaucoup, très souvent ,.
4 = Troubles particulièrement importants, gênants et permanents.
Répondez à ce questionnaire et cliquez sur total. Noter chaque question de 1 à 3 selon la l'importance du traumatisme, de la gêne, du problème ou de l'importance de la demande. Mettre 4 si si le problème est particulièrement gênant ou permanent.

Mon physique
a. De profil, mon ventre est proéminent surtout au-dessous du nombril. . COTATION = 
b. Je suis en surcharge pondérale par rapport à la normale (l'excès de poids commence à 10% du poids " normal "). COTATION = 
c. Mon tour de taille a augmenté COTATION = 
Mes sensations
d. J'ai une impression de lourdeur du ventre après les repas. COTATION = 
e. J'ai une sensation d'oppression, d'angoisse ou de tension au niveau du plexus solaire (creux situé sous le sternum). COTATION = 
f. J'ai une impression de pression au niveau de la vessie ou du rectum. COTATION = 
Les troubles
g. Vous êtes une femme : les rapports provoquent une gêne ou une douleur profonde. COTATION = 
h. Vous avez des douleurs lombaires sourdes, profondes sans cause mécanique vertébrale évidente. COTATION = 
i. Vous avez des envies d'uriner fréquente, sans avoir d'infection ni de fibrome (femme) ou troubles prostatiques (homme). COTATION = 
j. Vous avez les jambes lourdes, vos jambes enflent facilement. Vous êtes soulagé(e) lorsque vous portez une ceinture de soutien abdominal ou des collants de repos. COTATION = 
Résultats :
Vous avez coté toutes les questions de cette énumération de 0 à 4 pour chacune :

cliquez pour le           résultat       

Si votre score se situe entre :
5 à 10 : stade 1 ptôse abdominale légère. Vos troubles sont fonctionnels, intermittents et facilement réversibles.
10 à 20 : stade 2 ptôse abdominale confirmée. Vos troubles sont fonctionnels plus fréquents et réversibles.
20 à 30: stade 3 ptôse abdominale sérieuse. Les troubles sont chroniques. Les problèmes fonctionnels risquent de se transformer en lésion organique sérieuse. Réversibilité aléatoire.
Plus de 30 : stade 4 ptôse irréversible risquant de se transformer en éventration. il y a urgence. Entretien indispensable pour éviter récidive et aggravation.
ptoseCommentaires :

Tout signe, tout trouble, toute gêne indique que notre corps se plaint en envoyant à notre cerveau des signaux de détresse. Si nous l'ignorons ou le masquons par des remèdes uniquement symptomatiques, nous laissons le mal s'installer et risquons de favoriser à terme l'installation d'une maladie. La précocité du diagnostic et des soins conditionne la réussite du traitement et le maintien d'une forme optimale.
Nota : ce test n'est pas exhaustif. Il n'a qu'un but éducatif, permettant de prendre conscience de la nécessité de pratiquer le dépistage et la prévention.

Commentaires question par question :

Question a : l'apparition d'un petit ventre ou " brioche " est le premier signe visible de l'affaissement organique, notamment de l'intestin.
Question b : la prise de poids se traduit par un engraissement des organes qui par leur poids tirent sur leurs ligaments suspenseurs, pro-voquant leur distension puis leur allongement.
Question c : la mesure du tour de taille est le seul moyen d'objectiver la ptôse en l'absence de prise de poids.
Question d : la lourdeur ressentie après les repas traduit la descente de l'estomac qui peut même prendre une forme " en chaussette ".
Question e : Les sensations d'oppression au creux de l'estomac traduisent un état de stress local, un tiraillement des ligaments suspenseurs et enveloppes (fascias) ou un spasme du muscle diaphragme.
Question f : La sensation de poids sur la vessie traduit la pression de l'intestin ou de l'utérus sur ce viscère hypersensible. Le rectum est très sensible à la moindre augmentation de pression.
Question g : Cette gêne traduit une malposition de l'utérus (antéversion) ou un une descente plus ou moins marquée.
Question h : Bien des douleurs vertébrales traduisent un problème, non des vertèbres mais des organes. Il s'agit de douleurs rapportées comme dans le cas des coliques néphrétiques ou hépatiques qui existent pour tous les organes. Une douleur lombaire basse peut être due à un tiraillement des ligaments suspenseurs de l'utérus ou un spasme de l'intestin.
Question i : l'envie d'uriner fréquente sans besoin réel , sans infection ou inflammation avérée peut traduire une pression permanente sur la vessie par un organe (utérus, intestin).
Question j : la ptôse, en compressant les veines et vaisseaux lymphatiques de l'abdomen entrave la libre circulation de retour et provoque un gonflement des membres inférieurs.

ptoseComment soigner la ptôse :

Il faut toujours faire preuve de logique et de bon sens et éliminer les a priori néfastes. Il faut toujours commencer par effectuer un bilan ostéopathique et postural chez un ostéopathe compétent en ostéopathie viscérale *. L'examen debout permet de mesurer les axes, mettre en évidence les déviations et déformations. Le fil à plomb permet d'objectiver les troubles de la posture. Le bilan est effectué des pieds à la tête : voûtes plantaires, jambes, bassin, coccyx, colonne vertébrale, épaules, tête, yeux, mâchoires, organes…

Au stade 1 des soins simples et réguliers permettent d'améliorer rapidement la situation : ostéopathie, amélioration de la posture et du maintien, ergonomie du poste de travail, si nécessaire port d'une gaine ou d'un slip de soutien, gymnastique abdominale essentiellement statique et coordonnée avec la respiration diaphragmatique, postures inversées. Cette respiration constitue la clef de la maîtrise du stress et du fonctionnement des organes abdominaux et pelviens.

Au stade plus avancé (descente vraie) le traitement doit être complété par : postures en inversion de gravité, port d'une gaine de soutien adaptée permettant aux ligaments suspenseurs de se retendre, ce qui n'empêche pas de travailler intensivement la musculature abdominale..

Au stade irréversible de distension, la solution peut être chirurgicale et le port d'une ceinture permanente évite récidive et aggravation (hernies, éventration…).

Le bilan régulier : une nécessité vitale.

L'entretien corporel devrait constituer une de nos priorités dans la gestion de notre santé. La négligence, le laisser-aller, la suralimentation, la prise de poids incontrôlée, la sous-alimentation et l'amaigrissement , l'absence d'exercice et de sport d'entretien, les positions de travail défectueuses, les efforts répétitifs sans protection lombaire et abdominale sont des éléments négatifs pour notre santé qui s'ajoutent au poids du stress et de l'âge. Si vous voulez maintenir votre capital santé, commencez, si ce n'est déjà fait à faire effectuer régulièrement un " contrôle technique " ostéo-postural qui complètera le bilan médical et biologique préconisé annuellement pour dépister vos problèmes de santé.

Vous recherchez un ostéopathe posturologue :
Chambre nationale des Ostéopathes : tél 04 75 25 53 93, Fax : 02 75 25 51 50. Site web : cnosteo.com e-mail : cnosteo@cnosteo.com

Pour en savoir plus : "La santé au féminin" Ed. Dangles, "La santé au masculin" Ed. Dangles; "La méthode naturelle anti-âge" , "La méthode naturelle anti-stress" Ed. A.& G. Roulier (diffusés par les Ed. Dangles).

Ce test vous est offert par naturemania.com, le site Nature et Santé créé par Guy et Alain Roulier. Merci de voter pour ce site au weborama.

Guy Roulier

mail : naturemania@naturemania.com