logo naturemaniaicone accueilicone naturoicone ecoloicone osteoicone programmesicone librairie
bandeau bienvenue naturemania
 
 
Retrouvez tous les articles des programmes anti-stress et anti-âge ICI

Lutter contre les effets de l'âge

ANTI-AGE : DES SOLUTIONS NATURELLES


Extrait du livre " La méthode naturelle anti-âge ", diffusé par les Editions Dangles
l'article ci-dessous a été publié dans Biocontact n° 116

Pourquoi vieillissons-nous ? Quels sont les facteurs qui accélèrent le vieillissement ? Pouvons-nous ralentir les effets de ce processus destructeur ? Par quels moyens ? Ce dossier, extrait du livre " La méthode naturelle anti-âge ", vous présente un aperçu des théories les plus sérieuses du vieillissement et la synthèse des méthodes écologiques capables de vous aider à lutter contre les effets du temps.

Quel que soit votre âge, 30, 50, 70 ou 90 ans, il n'est jamais trop tard pour agir afin d'optimiser la qualité de votre vie et tenter d'éviter ou minimiser les maladies du vieillissement en respectant certaines règles de santé. A la période néolithique, la durée de vie des hommes dépassait rarement 30 ans. L'espérance de vie moyenne actuelle est de 73 ans pour les hommes et de 82 ans pour les femmes alors qu'elle n'était encore que de 45 ans en 1800. Cet accroissement de la longévité a malheureusement comme contrepartie un allongement de la dépendance de fin de vie qui est actuellement de 12 ans en moyenne, durée que la mise en œuvre d'une méthode naturelle globale et suivie permettrait de raccourcir ! Dès la conception, votre vie future se dessine. Votre héritage chromosomique, associé au respect des règles de l'hygiène naturelle et à la qualité de l'alimentation de votre mère, détermine déjà le cours de votre existence future. Dans l'enfance, l'équilibre et la qualité alimentaires déterminent votre croissance, le capital osseux se constituant avant la fin de la croissance et pour la vie ! Les chocs, les chutes, les accidents divers, les sports violents, marquent les jeunes structures du corps d'une empreinte indélébile, la mémoire tissulaire laissant des traces vues sur de simples radiographies des dizaines d'années plus tard !

Pourquoi vieillissons-nous ?
Le vieillissement est constitué d'un ensemble de phénomènes qui altèrent progressivement l'ensemble des cellules de l'organisme par une diminution progressive des capacités d'adaptation au stress. Il commence dès la fin de la croissance et de la maturation sexuelle des individus. Dès notre conception, nous sommes programmés par un code hérité de nos parents : le code génétique, intégré dans notre mémoire cellulaire. Notre durée de vie dépend de nombreux facteurs internes et externes programmés ou aléatoires et nous pouvons agir efficacement sur certains d'entre eux, à titre préventif et même tardivement.





Le vieillissement programmé

Les facteurs programmés sont ceux sur lesquels nous n'avons pas de prise. Raison de plus pour ne pas négliger ceux sur lesquels nous pouvons agir.

La programmation génétique,
somme des patrimoines de nos deux parents, nous est donnée à la naissance. Elle détermine nos points forts et nos faiblesses, et constitue notre " terrain biologique ".

Les erreurs de duplication :
les cellules mitotiques (celles qui se divisent régulièrement) se renouvellent par duplication. Des ratés peuvent intervenir pendant leur "photocopie".

Les radicaux libres d'origine interne :
ces électrons libres produits à l'intérieur même de nos cellules sont dangereux quand ils sont présents en excès. S'attaquant aux membranes cellulaires et à l'ADN cellulaire, ils accélèrent le vieillissement et favorisent les mutations.




Les radicaux libres sont des molécules non appariées issues de l'oxygène et de l'azote. Ils constituent de redoutables ennemis intérieurs tenus pour responsables d'un grand nombre de processus dégénératifs, accélérant le vieillissement de nos tissus. Le "stress oxydatif" contribue à l'installation de maladies telles que Alzheimer et Parkinson, vieillissement cérébral précoce, cataracte et arthrite. Quant aux lésions de l'ADN cellulaire, elles sont responsables de certains cancers liés à l'âge.

Votre corps est heureusement équipé de systèmes de défense contre les radicaux libres, de pièges qui vont capter les ennemis ou en limiter la formation : enzymes (superoxyde dismutase, glutathion peroxydase et catalase), ainsi que des métaux tels que le fer et le cuivre. Ce système de défense ne peut à lui seul éliminer tous les radicaux libres, et c'est de l'alimentation que doit provenir chaque jour des troupes de renfort : les nutriments antioxydants.

La production hormonale de nos glandes endocrines diminue avec l'âge, tant chez l'homme que chez la femme. La diminution de la production des enzymes entraîne une perte de l'élasticité des tissus cutanés et des parois artérielles caractérisant le début du vieillissement (l'artère nourrit l'ensemble des tissus). L'usure physique commence à se faire sentir dès l'âge de 40 ans. A l'exception de nos cellules musculaires et de nos neurones, toutes nos cellules se renouvellent plusieurs fois au cours de notre vie. Le vieillissement physique est un des facteurs programmés sur lequel nous pouvons agir avec le plus d'efficacité afin de ralentir la perte de qualité de nos fonctions.



Les facteurs évitables

Les attaques des radicaux libres d'origine externe sont prévisibles, donc évitables dans une certaine mesure. Les agressions par les rayonnements solaires (ultraviolets), la radioactivité, les fumées domestiques, le tabac, l'alcool, les produits chimiques, les drogues génèrent une surproduction de radicaux libres qui détruisent la membrane cellulaire et s'attaquent directement à l'ADN, favorisant la dégénérescence cellulaire et la cancérisation, stade ultime du processus.
Les erreurs dans les rythmes biologiques :
l'équilibre travail / repos. Le manque de sommeil est un facteur d'épuisement nerveux rapide et d'abaissement des défenses immunitaires. La durée moyenne du sommeil naturel doit être de 7 h 30 par jour, plus ou moins 1 h selon les sujets.
Le stress interne :
les excès émotionnels engendrent des déséquilibres puis un épuisement nerveux, hormonal, organique accompagné d'un affaiblissement immunitaire.
Les erreurs nutritionnelles par carences ou surcharges,
associées au stress, constituent la base de toutes les maladies non accidentelles. L'alimentation industrialisée est carencée en éléments essentiels tels que vitamine A, vitamine C, vitamine E, zinc et sélénium, fibres, et surchargée en graisses nocives pour nos artères. Les additifs chimiques et résidus de traitements des cultures aggravent encore le problème.
La mauvaise qualité de l'eau de boisson
entraîne une dégradation de notre milieu intérieur par surcharge minérale (éviter les eaux hyperminérales). Je conseille de boire des eaux peu minéralisées d'une résistivité supérieure à 2 000 ohms (sources de montagne). Inversement, la déshydratation a des effets désastreux sur notre santé accélérant le vieillissement des tissus...

Les facteurs externes

Les agressions chroniques
constituent la cause n°1 de l'affaiblissement des défenses immunitaires et des maladies du vieillissement précoce. Les pollutions de l'environnement constituent un "stress" supplémentaire qui s'ajoute à toutes les autres causes évitables.
Les accidents :
les traumatismes constituent une cause souvent méconnue du vieillissement physique par les multiples conséquences anatomiques qui en résultent dont l'arthrose constitue l'exemple le plus courant. Les contaminations :
bactéries, champignons, virus font partie de la biosphère et nous devons, dans les conditions normales, vivre en symbiose avec eux. Leurs mutations constantes, et l'affaiblissement de notre système immunitaire sous l'effet conjugué du stress, de la pollution et d'antibiothérapies répétées, associées à une alimentation carencée, prennent notre système de défense au dépourvu.



Les premiers signes de l'âge

Ils se manifestent par une diminution du tonus, une difficulté de récupération après un effort modéré. Au niveau des muscles et articulations, c'est en général entre 40 et 50 ans que les problèmes articulaires et musculaires commencent à apparaître. Il s'agit le plus souvent de contractures musculaires, de micro-déchirures, d'entorses, de tassements discaux.
Au niveau des organes : sensation de poids anormal dans le bas-ventre, cystite d'origine mécanique, gêne lors des rapports sexuels (chez la femme), proéminence anormale du ventre traduisant un début de ptôse viscérale.
Au niveau de la peau : apparition de taches brunes (dépôts de lipofuscine).
Oeil : apparition d'un anneau clair sur le pourtour de l'iris (dépôt de graisse) appelé gérontoxon.
Vision : baisse de la vision nécessitant le port de lunettes.
Les premiers signes psychologiques se manifestent par une perte de concentration et de mémoire, une baisse du tonus, un changement anormal et brutal de caractère, une baisse de la libido.
Le vieillissement des os et cartilages
Les os et les cartilages constituent notre charpente mécanique, l'os assurant la transmission des charges, le cartilage articulaire permettant le mouvement par glissement. L'os réagit aux forces mécaniques qui s'exercent sur lui. La contraction des muscles auxquels il sert de point d'attache décuple le débit sanguin à son niveau stimulant le travail des cellules constructrices d'os (les ostéoblastes) apportant les matériaux nécessaires à sa régénérescence. C'est dire l'intérêt de l'exercice régulier et modéré pour la santé de vos os.


Le cartilage articulaire est à la fois résistant et fragile. Il est constitué de 70 % d'eau fixée au sein d'une substance protéique spécialisée : les protéoglycannes. Très résistant à la pression, il n'aime pas les chocs qui créent une inflammation locale.

Contrairement aux autres tissus organiques, il n'est pas irrigué par des vaisseaux mais uniquement par imbibition à la manière d'une éponge. Il est donc tributaire pour sa nutrition de la bonne circulation générale et locale, les nutriments lui parvenant par des petits pertuis faisant communiquer os et cartilage.

Une inflammation secondaire à un choc aura donc pour conséquence de le priver momentanément ou de façon chronique d'éléments nutritifs, accélérant son vieillissement. Les tensions musculaires excessives compressant exagérément ou trop longtemps les cartilages, l'absence de repos, le port de charges trop lourdes déshydratent nos cartilages qui, avec le temps, diminuent d'épaisseur, se craquellent et se désagrègent. C'est la nuit quand nous décompressons - dans tous les sens du terme - que le cartilage peut se régénérer et se réhydrater. Vous comprenez mieux pourquoi le repos physique et la décompression par inversion de gravité sont essentiels pour la sauvegarde et la réparation des cartilages. Vous comprenez aussi pourquoi les déséquilibres posturaux chroniques accélèrent le vieillissement articulaire.


Les méfaits de la déshydratation :
La déshydratation a de nombreux effets délétères :
- elle assèche la peau qui se craquelle et se ride,
- elle augmente la viscosité au niveau musculaire, diminuant la souplesse et l'élasticité des muscles et favorisant les blessures,
- elle aggrave le frottement au niveau des articulations et tendons, créant ou aggravant les problèmes mécaniques,
- elle diminue la hauteur des disques intervertébraux provoquant ou accentuant douleurs vertébrales et névralgies,
- elle augmente la viscosité du sang et la pression artérielle, aggravant les risques d'accident circulatoires.
L'absorption journalière d'un litre et demi d'eau pure ou additionnée de jus de fruits frais (absorbée de préférence entre les repas), constitue un facteur essentiel de la lutte contre le vieillissement en diminuant les risques d'accidents et maladies liées à la déshydratation.

Pour rester jeune, bougez !
La mobilité, aussi bien articulaire qu'organique, constitue la base de notre santé physique. La souplesse et le maintien de la fonction de notre musculature, de nos tendons, de nos cartilages conditionnent leur longévité, permettant de rester autonome et d'éviter ou retarder incapacité et dépendance de fin de vie. Pendant la croissance, le capital osseux se constitue. Il est très difficile de l'améliorer après. La nutrition des jeunes est donc capitale. A partir de 40 ans : ralentissez la cadence. Vouloir rester jeune ne consiste pas à tricher et à forcer la machine mais à l'entretenir au mieux de ses possibilités. A partir de 60 ans : arrêtez tous les sports à risque. Ne vous lancez pas dans une activité sportive nouvelle nécessitant efforts et mouvement forcés et rapides inhabituels. Vos muscles, tendons et articulations n'y résisteraient pas. Commencez, si cela n'est pas déjà fait, un programme d'entretien physique. En cas d'accident, consultez sans tarder un ostéopathe.



La fibrose
Le vieillissement de nos tissus se voit sur la peau et se ressent au niveau de nos différentes fonctions. Les changements sont dus essentiellement à la transformation de nos fibres élastiques et à leur remplacement progressif par des fibres rigides, phénomène connu sous le nom de fibrose. Au niveau de la peau, elle se manifeste par un aspect parcheminé et terne, et par l'apparition des rides de vieillesse, différentes des rides d'expression. Au niveau des artères, elle se manifeste par l'artériosclérose qui entraîne un durcissement de la paroi des vaisseaux (à bien distinguer de l'athérosclérose qui se caractérise par des dépôts de cholestérol sur les parois artérielles).

Les rétractions et l'atrophie
Les muscles ont une tendance naturelle à se rétracter, et seul l'exercice de type stretching est capable de les maintenir en bon état de fonctionnement. Les rétractions ont plusieurs effets pervers qui ne posent problème que lors de la survenue d'accidents musculaires ou articulaires ou de chutes. La rétraction entraîne une perte progressive de la fonction articulaire, bridée par des muscles devenus trop courts. Ceci est particulièrement facile à mettre en évidence au niveau de la colonne vertébrale et des épaules (voir paragraphe ci-dessous consacré au bilan de santé). L'atrophie musculaire se caractérise par une diminution du volume du muscle due à de multiples micro-déchirures, la substance noble musculaire étant remplacée par du tissu de rembourrage qui donne une illusion de volume musculaire et explique l'augmentation de la fragilité des muscles avec l'âge. L'atrophie des muqueuses est un autre problème lié à la diminution de l'irrigation et la baisse de production hormonale.

La ptôse et le vieillissement organique
C'est la grande méconnue de la santé et pourtant que de problèmes venant de ces "descentes d'organes" qui ne sont souvent traitées qu'au stade ultime de l'éventration ou du prolapsus ! Notre situation de bipèdes n'est pas facile à gérer pour notre corps. Une bonne sangle abdominale permet de maintenir en place l'ensemble des organes et viscères abdominaux mais l'atrophie musculaire associée à la sédentarité, à la station assise prolongée et à la prise de poids, attire inexorablement les organes vers le bas entraînant dysfonctions et compressions. Cela est-il évitable ? Oui bien sûr, à condition de faire le nécessaire. La ptôse peut concerner aussi bien l'estomac, l'intestin, les reins, le foie, la vessie, l'utérus ou l'ensemble des organes. Les sensations internes dues aux ptôses sont diverses en fonction des organes creux, des nerfs et des vaisseaux sanguins compressés, des ligaments suspenseurs étirés. L'ensemble se traduisant par une lourdeur ou une douleur locale ou générale, l'apparition de varices, d'hémorroïdes, de gêne lors des rapports sexuels, de constipation, de ballonnements, de lenteur digestive, de crises vésiculaires, de dysfonctionnements hépatiques, de problèmes de vessie, de rein, de cystites à répétition, bref de tous les troubles pouvant s'expliquer par une compression ou un étirement mécanique anormal. A traiter impérativement par ostéopathie viscérale, postures inversées pratiquées chaque jour, gymnastique anti-ptôse.

Le vieillissement hormonal
Au fil des années, la production des hormones diminue avec pour conséquences une transformation plus ou moins rapide, marquée par l'apparition de signes de vieillissement tant psychiques que physiques : fatigue apparaissant plus rapidement, troubles du caractère, apparition de rides et de taches cutanées... C'est le moment de prendre des grandes décisions pour votre avenir.Ces phénomènes ne feront que s'accélérer si vous n'employez pas dès aujourd'hui les grands moyens. Faut-il pour autant utiliser des hormones de synthèse comme le veut la mode ? Au risque de paraître décalé, je préconise la plus grande prudence, rejoignant le point de vue d'éminents spécialistes cancérologues et gynécologues qui préconisent de réserver la prise d'hormones au traitement des maladies. Le traitement naturel et de la ménopause et de l'andropause repose sur des principes simples, traitant chaque problème par la méthode la plus adéquate. Il ne doit pas se substituer au suivi médical classique mais le complète et l'enrichit. Les effets physiques et psychiques seront traités par un ensemble de techniques telles que l'homéopathie, la phyto-aromathérapie, l'oligothérapie, l'acupuncture et si nécessaire une psychothérapie bien conduite et positivante.

Le vieillissement du système nerveux
Notre organe le plus noble, le cerveau, est de loin celui dont le vieillissement nous fait le plus peur et à juste titre, car il gère toute notre vie consciente et inconsciente. Pourtant la sclérose cérébrale n'est pas une fatalité et si nous respectons les règles d'hygiène naturelle, la perte des neurones reste localisée et n'apparaît que tardivement. Le cerveau possède en effet une étonnante capacité d'apprentissage et son déclin dépend essentiellement de l'usage que nous en faisons et des efforts que nous lui demandons. Il a été démontré que l'entraînement quotidien du cerveau maintenait ses fonctions et atténuait considérablement les signes de vieillissement cérébral qui affectent surtout les inactifs intellectuels. La "gym du cerveau" fait partie intégrante du programme de maintien organique optimum développé dans la partie pratique.

Rôle capital de l'irrigation sanguine
Les facteurs favorisant le maintien d'une bonne irrigation artérielle, veineuse et lymphatique sont autant mécaniques qu'alimentaires. La mauvaise circulation générale ou locale entraîne une sous-oxygénation des tissus (hypoxie), déclenchant un processus inflammatoire engendrant une hyperproduction de radicaux libres, premier temps de la destruction des structures organiques. L'ennemi n° 1 de la santé des cellules est donc le ralentissement circulatoire. Le vieillissement des parois vasculaires peut commencer jeune. De nombreuses causes y contribuent : hypercholestérolémie, hypertension artérielle, excès pondéral, diabète, tabagisme, alimentation carencée en éléments anti-radicalaires ou trop riches en éléments nocifs, absence d'exercice physique... De nombreuses méthodes naturelles permettent d'apporter des solutions préventives et curatives à ce niveau.

Le vieillissement de la peau
La peau est la partie visible de notre corps et c'est à son niveau que les effets de l'âge sont les plus spectaculaires. C'est aussi à son niveau que se portent tous les efforts des professionnels de la cosmétique. Mais, comme nous le verrons, la santé et la beauté de notre peau proviennent beaucoup plus de l'intérieur du corps via l'alimentation et les plantes que de l'extérieur. Néanmoins certains produits cosmétiques naturels permettent de pallier les insuffisances de notre peau (hydratation, aspect, entretien, vascularisation, lutte contre les radicaux libres) mais ne peuvent la régénérer puisque les nutriments ne peuvent être acheminés aux cellules dermiques et épidermiques que par la voie sanguine.

Le vieillissement des organes des sens
Les organes sensoriels subissent les mêmes effets du temps que les autres organes. Leur vieillissement pose plusieurs problèmes. A la fois organes du d'information et du plaisir, ils enregistrent et transmettent les influx captés aux centres cérébraux, nous permettant d'ajuster notre comportement et le fonctionnement de nos organes aux modifications de l'environnement. Les organes des sens les plus touchés par le vieillissement sont la vision, l'audition et le goût et à un moindre degré l'odorat et le toucher. Quant au sens kinesthésique (le sens du mouvement), il diminue avec l'âge et explique en partie les difficultés d'apprentissage de nouveaux sports techniques après la cinquantaine.

LES PRATIQUES NATURELLES ANTI-AGE
La méthode naturelle que je propose est à la fois simple et complète. Simple dans ses principes, elle se fonde sur les bases communes à tous les grands systèmes de pensée établissant une synthèse entre les conceptions occidentales et orientales. Complète, elle est à la fois globale, précise et individualisée. La méthode qui consiste à retrouver votre "axe vital" de santé se propose de restaurer les grands équilibres biologiques dans une synergie d'action :
- équilibre nutritionnel,
- équilibre physique,
- équilibre psychosomatique,
- équilibre énergétique.

Que faire concrètement ? Tout d'abord, faites le point en vous accordant un bilan naturel de santé périodique. Comme vous faites réviser votre voiture tous les 10 000 km, il est indispensable que vous preniez l'habitude, à partir de 40 ans, d'effectuer un check-up de santé classique tous les ans dans un but de dépistage, même en l'absence de troubles ou de maladie.

Le bilan naturel de santé
Il s'agit d'une véritable enquête policière, complémentaire du bilan classique, cherchant à débusquer toutes les autres causes possibles susceptibles de nuire à votre santé, ou d'accélérer le vieillissement. Il doit être rigoureux et complet. Il comprend obligatoirement :
- un interrogatoire détaillé sur l'histoire de votre vie, vos antécédents, vos habitudes alimentaires, mode et conditions de vie, vos attitudes de travail, l'existence de traumatismes, maladies, anomalies congénitales...
- un bilan physique : examen ostéopathique et postural complet, tests musculaires de dépistage des déséquilibres, des insuffisances musculaires et des rétractions, responsables du vieillissement précoce des articulations et des organes.
- un bilan énergétique selon diverses techniques d'évaluation.

L'alimentation, pilier de la lutte anti-âge
La diète calorique, c'est la base de la longévité. Il a été démontré scientifiquement que la restriction alimentaire équilibrée permettait d'allonger la vie des animaux de laboratoire. Plusieurs expériences ont permis de constater que la réduction de la ration alimentaire mais équilibrée en apports nutritionnels permettait au corps d'effectuer un nettoyage en profondeur et de corriger un certain nombre de détériorations tissulaires (hypertension artérielle, cholestérol, hyperglycémie...). Mais attention à ne pas manquer de protéines, clés du système immunitaire, ni d'eau (1,5 litre d'eau peu minéralisée par jour). Chez les personnes âgées chez qui le déséquilibre alimentaire est fréquent, la restriction est formellement déconseillée et un régime équilibré hypotoxique (sans graisses saturées, peu de sucres, privilégiant les crudités, les fruits et les poissons) et antioxydant (riche en flavonoïdes en vitamines A, C, E, en zinc et sélénium...) est préconisé. S'abstenir de produits laitiers et de gluten en cas d'intolérance. Chez l'adulte jeune et chez l'adulte mûr, de courtes périodes de désintoxication sont conseillées périodiquement.







Manger bio, quels bénéfices pour la santé ?


> Les aliments biologiques sont plus sains et équilibrés. L'agriculture biologique évite d'utiliser des engrais et produits chimiques. C'est évidemment sa raison d'être. Le mode de production biologique repose sur le respect des équilibres naturels au niveau de la terre (humus), des cycles biologiques, de la santé aussi bien des végétaux des animaux que des hommes. De plus ils sont plus riches en nutriments essentiels (vitamines, minéraux et oligo-éléments antiradicalaires...).

> La viande biologique. La réglementation est particulièrement stricte en ce qui concerne les viandes d'origine bio. Elle constitue une garantie pour le consommateur qui est assuré d'une qualité maximale. Par ailleurs les animaux bénéficient de plus d'espace et de meilleures conditions de vie. Les animaux ne consomment que des produits végétaux (pâturage) complétés par des fourrages naturels. Les poissons d'élevage bio répondent aux mêmes critères et ne consomment que des produits marins.

> Les plantes médicinales et les huiles essentielles issues de l'agriculture biologique sont, elles aussi, préférables. L'agriculture bio ou la récolte sauvage dans des zones non polluées garantit des plantes saines, ne contenant pas de résidus de pesticides. La qualité des huiles essentielles distillées à partir de ces plantes justifie un prix un peu plus élevé.



ALIMENTATION : concilier plaisir et santé Avant tout, précisons que les régimes suivis pendant trois semaines ou trois mois n'ont aucun intérêt et que la seule solution vraiment efficace à long terme est de changer son type d'alimentation pour la vie, tout en conciliant plaisir et santé. Libre à vous de faire de temps à autre une entorse à la règle en s'offrant un bon restaurant ou en sortant chez des amis peu portés sur la diététique. Il ne s'agit surtout pas de sombrer dans un sectarisme alimentaire ou dans une ascèse masochiste mais simplement de nous donner les meilleures chances de vivre longtemps et en bonne santé. Redécouvrir le goût et les odeurs des aliments naturels, peu mais bien préparés, non seulement va nous réconcilier avec un régime santé mais va de plus nous équilibrer sur le plan énergétique et émotionnel. Sans entrer dans les détails de l'énergétique orientale, rappelons que les odeurs et saveurs ainsi que les couleurs agissent sur notre équilibre organique et psychologique. Plus la préparation d'un plat sera près de son état naturel, mieux il sera accepté par l'organisme et plus il sera assimilable. Plus il sera cru, et plus il conservera ses vitamines et minéraux essentiels.

Lorsque les aliments ne peuvent se déguster crus, la manière de les cuire est déterminante.
Grillades : ne pas brûler les viandes à la flamme pour éviter la formation de benzopyrènes, cancérigènes. Préférez un barbecue vertical. Cuisson minimum conseillée.
Fritures : à éviter. Si vous ne pouvez y résister, utilisez une huile qui ne brûle pas et changez-la souvent.
Four : éviter de surcuire les aliments. La cuisson à four doux est toujours préférable à la cuisson à haute température.
Four à micro-ondes : certains le déconseillent car il coagule les protéines, les rendant inassimilables, voire toxiques.

La cuisson à la vapeur douce reste de loin la méthode la plus saine de cuire les aliments.
Deux régimes de santé aux effets scientifiquement démontrés sont actuellement préconisés par les nutritionnistes : le régime crétois et le régime ancestral préconisé par le Dr. Seignalet... Faciles à mettre en application, ils surprennent au premier abord par le changement radical des habitudes qu'ils imposent. L'excellence des résultats obtenus mérite une remise en cause même difficile de vos habitudes.

L'eau de boisson
Le choix de l'eau de boisson est fondamental. De sa qualité dépend la qualité de notre milieu intérieur qui est, rappelons-le, composé de près de 70 % d'eau.
L'eau agit non parce qu'elle apporte mais parce qu'elle emporte.
L'eau de boisson doit être pure et peu minéralisée. Les eaux fortement minérales doivent être consommées de façon épisodique afin de ne pas surcharger votre filtre rénal. Evitez les eaux fortement sodées et chlorées. Les eaux de boisson devraient avoir une pureté égale ou supérieure à 2 000 ohms. Apprenez à lire les étiquettes. Les eaux polluées ou trop minéralisées peuvent être rendues saines et potables par certains procédés d'assainissement traditionnels ou modernes (pierre meulière filtrante, charbon actif, osmose inverse...).

Les plantes de la forme et du tonus
Les plantes s'utilisent de la façon la plus simple (fraîches) à la plus complexe (nébulisat, extraits...). La seule manière de profiter pleinement de l'ensemble de ses principes actifs consisterait à consommer les plantes fraîchement cueillies.

Le drainage organique
Il est indispensable de drainer votre organisme régulièrement, au changement de saison, en cas de stress ou de fatigue afin de désencrasser vos organes d'élimination. Plantes de désintoxication, plantes éboueur ou assainissantes, les plantes de drainage recouvrent plusieurs actions : stimulation douce de l'organe l'aidant à fonctionner de façon optimale, piégeage des radicaux libres par les phytosubstances antiradicalaires et antioxydantes, stimulation des organes d'élimination. N'utilisez vous-même que des plantes atoxiques. Il n'est pas utile d'utiliser en même temps des plantes contenant les mêmes composants.
Principe du drainage :
- Il doit être utilisé par cure et jamais de façon continue (3 jours minimum à 3 semaines maximum).
- Il doit être accompagné logiquement d'une diète alimentaire hypotoxique au moins les premiers jours.
- Il faut savoir mélanger les plantes synergiques (dont les effets se complètent et se potentialisent).
- Le drainage doit s'accompagner d'une cure hydrique (boire au moins 1,5 litre d'eau par jour sous forme de tisanes ou pour diluer les extraits) à ajouter aux liquides alimentaires (jus de fruits et légumes) portant la quantité totale d'eau absorbée au-delà de 2,5 litres. Exemple de cure : cure de raisins, cure de jus de betterave.

Savoir utiliser les plantes adaptogènes
Sont des végétaux contenant un certain nombre de substances permettant à l'organisme de lutter contre les effets du stress. Elles constituent une alternative aux excès des sociétés avancées où la seule réponse aux effets du stress est la prise de médicaments calmants ou tranquillisants aux effets secondaires souvent néfastes à la vie sociale, personnelle et professionnelle, sans aborder leur influence sur l'augmentation des accidents de la circulation et du travail. Les plantes adaptogènes ne sont pas des médicaments mais des fournisseurs de substances biologiques essentielles au fonctionnement organique optimum. Elles sont très nombreuses et connues depuis des temps immémoriaux sur tous les continents comme le Panax ginseng (Chine), l'Echinaceae angustifolia (Amérique du Nord), Pfaffia p. et Chinchona s. (Amérique du Sud), Eleutherococcus senticosus (Russie), Trigonella Foenum graecum (Méditerranée), Withania somnifera (Indes), pour ne citer que les plus connues.

Certaines de ces plantes sont des fruits comme l'arbousier, l'argousier ou le Schisandra ou encore des légumes comme les champignons tels que le shiitaké, le maïtaké ou le Ganoderma. Le stress engendre un affaiblissement ou un déséquilibre affectant plusieurs fonctions : psychiques, physiques, métaboliques, neuroendocriniennes et nos défenses immunitaires. La plante adaptogène agit favorablement sur au moins plusieurs de ces déséquilibres et stimule ou potentialise toujours les défenses immunitaires. C'est la raison pour laquelle la plupart de ces plantes sont considérées dans leurs pays d'origine (ginseng, Pfaffia, Schisandra...) comme de véritables panacées affublées de vertus parfois exagérées. Le terme populaire brésilien "paratudo"(pour tout) du Pfaffia, désigne plusieurs plantes présentant de multiples actions bénéfiques pour la santé. La plante stimulante quant à elle contient des substances appelées alcaloïdes qui agissent essentiellement par stimulation du système neurovégétatif orthosympathique ou générale comme le café, le guarana, le maté, le thé...

L'aromathérapie anti-âge
Elle utilise les plantes aromatiques, les huiles essentielles et baumes utiles pour stimuler la microcirculation, les défenses immunitaires, soulager les douleurs articulaires, tonifier les glandes endocrines déficientes. Les huiles essentielles dont l'usage est conseillé pour les soins courants anti-âge sont nombreuses et nous nous bornerons à en citer quelques-unes que je préconise quotidiennement en massage ou en aromabalnéothérapie. Point important : pour le massage, toujours diluer l'huile essentielle dans de l'huile végétale (à 10 ou 20 %). Pour le bain, utiliser de la base bio non moussante (20 gouttes d'huile essentielle par bain environ).
Pour tonifier l'énergie : Pinus sylvestris, Picea mariana, Rosmarinus officinalis (à cinéol).
Pour les articulations : Baume de Copaîba distillé, associé à des huiles essentielles synergiques :
Eucalyptus citriodora, Gaultheria fragrans, Myrocarpus fastigiatus (cabreuva), Mentha piperita...
Pour la circulation : Cupressus sempervirens, Juniperus virginiana.
Anti-stress : Citrus aurantium (zeste, petitgrain), Lavandula (lavandin).


Prenez soin de votre peau

Les soins cosmétiques naturels sont de loin préférables aux produits chimiques qui augmentent le risque d'allergie. Néanmoins, vous devrez sélectionner des plantes non allergisantes et rester prudent (e) si vous avez des antécédents d'allergie. Ils sont fabriqués à partir d'extraits de plantes, huiles, eaux florales, huiles essentielles. Les plantes anti-âge ont en commun de contenir des substances anti-radicalaires et hydratantes, toniques ou astringentes en fonction du type de votre peau.

Vous avez intérêt à demander conseil à une esthéticienne spécialisée. Depuis les temps les plus anciens, la cosmétique naturelle utilise comme produit actif de base les huiles précieuses extraites de diverses plantes qui servaient de base à de nombreuses préparations de beauté de la peau, des cheveux et le suc de pulpe d'Aloe vera (aloès). L'huile servait également à faire macérer les plantes aromatiques afin d'en capter les parfums subtils pour être ensuite employée comme parfum, en massage ou comme huile de bain.

Les huiles végétales du commerce sont de qualité inégale et rares sont les fournisseurs qui peuvent garantir l'origine biologique des cultures. Seules les huiles végétales issues de produits sauvages récoltés loin des zones urbaines ou de cultures biologiques certifiées peuvent être qualifiées de naturelles.

La pression à froid garantit une qualité supérieure à la pression à chaud, mais dans certains cas, la pression à chaud est de loin préférable à l'extraction par solvants. A quoi servent les huiles cosmétiques ? Elles constituent le produit de base idéal pour fabriquer vos produits de massage, bien-être et de beauté. Indications :
- peaux sèches et irritées,
- rides,
- prévention du vieillissement,
- anti-stress,
- anti-pollution.



Savoir manger pour mieux vivre
Votre forme, votre santé et votre potentiel longévité est d'abord dans votre assiette. Vos aliments doivent vous apporter quotidiennement les éléments nutritifs indispensables à la croissance et à l'entretien de vos cellules et drainer votre terrain de ses déchets. Manger est à la fois un acte essentiel à notre survie par l'apport de nutriments essentiels (eau, protides, glucides, lipides, vitamines, minéraux, oligo-éléments, fibres), mais aussi une source de plaisir, apportant à notre cerveau des aliments émotionnels associant l'odeur et le goût des aliments, épices et condiments, sensation complexe et subtile connue sous le nom de flaveurs. Le déséquilibre nutritionnel constitue une des causes majeures des " maladies de civilisation ". Rançon d'un progrès mal maîtrisé, les aliments ordinaires issus de l'agriculture intensive ne couvrent pas les besoins de votre organisme en certains éléments essentiels indispensables à doses infinitésimales. L'amélioration de la qualité des aliments, les modes de préparation (sans excès de cuisson), l'équilibre de la ration alimentaire, le plaisir gustatif, contribuent au maintien de l'équilibre santé et accroissent la longévité en évitant, comme le " régime méditerranéen ", les surcharges en éléments inutiles ou nuisibles.

Les antioxydants
Il est aujourd'hui unanimement reconnu que la consommation de nutriments antioxydants joue un rôle protecteur aussi bien au niveau de l'ADN que de la membrane de nos cellules vis-à-vis des attaques des radicaux libres. Les sources d'antioxydants se situent dans les végétaux, notamment fruits et légumes colorés, ainsi que certaines céréales. Il a été clairement démontré qu'il existait un parallèle entre faible consommation de fruits et légumes et augmentation des maladies cardio-vasculaires et des cancers. La ration journalière de 500 g de légumes verts et crudités et de 500 g de fruits semble fournir les doses suffisantes d'antioxydants. Ces doses sont rarement consommées de façon régulière et justifient le recours aux compléments alimentaires naturels et de très bonne qualité (bio de préférence). Plus nous avançons en âge, moins nous fabriquons d'enzymes antioxydantes et plus nous avons donc besoin d'apports extérieurs. Par ailleurs certaines plantes remarquables riches en flavonoïdes renforcent l'action de l'alimentation (chardon-marie, Chrysanthellum...).

Les vitamines antioxydantes
Les carences d'apport en vitamines ne sont pas du tout exceptionnelles à notre époque malgré une abondance de nourriture. Ces carences ont pour origine principale une insuffisance de diversification alimentaire, une insuffisance de fruits et légumes frais, une cuisson excessive qui détruit les vitamines et chasse les minéraux et oligo-éléments essentiels, coagule les protéines qui deviennent inassimilables par nos enzymes digestifs, une consommation excessive de plats industrialisés de qualité médiocre pauvres en vitamines, minéraux et additionnés d'agents chimiques de conservation, de colorants ou exhausteurs de goût ou d'odeur. Ces carences augmentent le risque de survenue de nombreuses maladies et favorisent un vieillissement précoce.

Le quatuor vital anti-âge
est composé de trois vitamines : vitamine C, vitamine E, vitamine A ou bêta-carotène et des flavonoïdes. Les autres vitamines sont toutes indispensables à des titres divers

Les minéraux essentiels
La lutte contre le vieillissement c'est aussi le maintien de la teneur de l'organisme en minéraux et oligo-éléments. Tous sont utiles mais certains sont plus essentiels que d'autres dans la lutte contre le vieillissement.
Calcium : crustacés, poissons, amandes, noisettes, noix, fruits secs (figues, dattes), soja, eau de boisson.
Compléments alimentaires : Lithothamnium, dolomite, poudre d'os. Signes de carence : ostéoporose, caries, tétanie, spasmophilie, troubles nerveux, douleurs rhumatismales, arythmie. Les besoins journaliers d'un adulte (600 mg), sont facilement couverts par une alimentation diversifiée et de qualité, riche en végétaux et ne nécessitent pas forcément la consommation de sous-produits laitiers (notamment en cas d'intolérance ou de maladies auto-immunes nécessitant le respect strict d'un régime originel préconisé par les Drs Seignalet et Kousmine).
Magnésium : besoins journaliers importants 250 à 500 mg souvent non couverts, expliquant le nombre important de troubles de carence. De plus le stress fait fuir le magnésium par les urines. Sources : cacao, céréales complètes, de préférence bio (soja, flocons d'avoine, maïs, blé, petit épeautre), amandes, cacahuètes, haricots blancs, noisettes, noix, lentilles, figues, dattes, légumes verts.
Compléments alimentaires : Lithothamnium calcareum, dolomite. Signes de carence : baisse de tonus, fatigue, nervosité, irritabilité, hyperémotivité, allergies, baisse de forme physique (sportifs), insomnies, tremblements, crampes, constipation, arythmie.

Oligo-éléments : principales sources, principaux signes de carence
Manganèse : gingembre, céréales complètes, soja, ananas, légumineuses, légumes verts, amandes, banane, crustacés.
Signes de carence : allergies, fatigue, insomnie, douleurs articulaires et musculaires, baisse du tonus sexuel, arthritisme, artériosclérose.
Sélénium : germes de blé, céréales complètes, ail, oignons, levure, viande.
Signes de carence : troubles du métabolisme du calcium, vieillissement cutané, artériosclérose, baisse des défenses immunitaires.
Silicium : son, Lithotamnium, bambou (sève), prêle, pollen.
Signes de carence : artériosclérose, hypertension, déminéralisation, rachitisme, rhumatismes.
Zinc : huîtres, champignons, levure de bière, chou, cresson, betterave, oignon, noix, céréales complètes, jaune d'œuf.
Signes de carence : croissance, cicatrisation, chute de cheveux, vergetures, baisse du goût de l'odorat, baisse de la fertilité, anorexie, taches blanches sur les ongles, trouble immunitaire, anti-vieillissement (antioxydant), équilibre endocrinien, maladie de peau, des ongles, troubles sexuels.

 

LES METHODES PHYSIQUES ANTI-AGE

Elles comprennent l'ostéopathie (ou la chiropractie), le massage, la gymnastique de type stretching vertébral (quelle que soit la méthode) et la pratique régulière de l'inversion vertébrale qui consiste à se suspendre la tête en bas de 30° à la verticale. La prévention est le parent pauvre de la médecine.

Son rôle, aujourd'hui encore modeste, est appelé à se développer, dans le cadre d'une politique de santé cohérente, telle qu'elle est prônée par l'Organisation Mondiale de la Santé et la loi "Droit des malades" du 5 mars 2002... Ces actions concernent en particulier la collaboration avec les professions sanitaires et sociales permettant de réaliser des interventions coordonnées, notamment en matière de prévention. Ces actions préventives sont de trois types :

- La prévention primaire
comprend l'ensemble des actes destinés à réduire l'incidence des maladies d'origine. Il s'agit par exemple du bilan ostéopathique ostéo-articulaire et postural, crânien et viscéral aux périodes clés de la croissance ainsi qu'un suivi annuel ou semestriel à partir d'un âge à déterminer, dans le but d'éviter ou de ralentir le vieillissement organique.

- La prévention secondaire
comprend l'ensemble des actes destinés à diminuer le nombre de maladies, réduire leur évolution et leur durée en évitant, par des mesures préventives (ergonomie, entretien physique, suivi de la croissance et de la sénescence), et de traitements adaptés (soins ostéopathiques précoces et suivis après tout traumatisme, maladie, intervention chirurgicale ayant une incidence biomécanique), et limiter les récidives et les aggravations.

- La prévention tertiaire
comprend tous les actes destinés à minimiser les handicaps et invalidités consécutifs aux affections traumatiques ou fonctionnelles ou aux séquelles d'interventions chirurgicales orthopédique, viscérale ou de neurochirurgie. La méthode naturelle anti-âge est particulièrement indiquée, en complément des traitements classiques.


La prévention du vieillissement physique
La prévention du vieillissement physique devrait commencer par une surveillance périodique sur tous les plans. Un bilan devrait être pratiqué aux périodes clés de votre vie : à la naissance, pendant les poussées de croissance, à la puberté, après les grossesses, et ensuite de façon régulière selon votre terrain et la nature de vos problèmes à partir de 40 ans (et même avant).
Indispensable :
le bilan post-traumatique après un accident, une chute, un choc, un effort violent, même en l'absence de douleur aiguë. Utile après un grand stress, une maladie, une période de surmenage. La prévention efficace ne peut exister sans bilan de dépistage. Avant d'utiliser une méthode ou de choisir un traitement ou un régime, encore faut-il être sûr qu'ils sont parfaitement choisis et adaptés à votre cas. Un bilan complet doit comprendre le bilan médical classique et un bilan holistique de santé complémentaire et souvent déterminant dans la prévention du vieillissement.

Le bilan médical classique doit être régulier et complet
La prévention des maladies graves commence par le dépistage des facteurs de risque (hypertension, cholestérol dans les maladies cardio-vasculaires par exemple).
Bilan biologique : permet de surveiller les paramètres importants et de dépister bon nombre de problèmes avant l'installation de maladies graves (numération et formule sanguine, cholestérol HDL et LDL, triglycérides, taux de glycémie, vitesse de sédimentation dosages hormonaux, électrolytiques).
L'imagerie médicale : densitométrie osseuse, échographie, etc.
Bilan cardio-vasculaire complet : indispensable à partir de 40 ans, tous les 3 ans.
Bilan gynécologique ou prostatique de dépistage : indispensables.
Bilan colorectal : surtout si vous avez des antécédents familiaux de polypes.
Examens spécialisés : en fonction des antécédents familiaux ou personnels à déterminer par votre médecin.

L'ostéopathie anti-âge
Les indications majeures de l'ostéopathie dans la lutte contre le vieillissement méritent d'être connues afin de ne pas différer la mise en place d'un traitement efficient. Il ne faut pas attendre la destruction irréversible des cartilages ou des disques intervertébraux pour se tourner vers l'ostéopathie. En effet, la précocité des soins est déterminante dans la rapidité, la qualité et la stabilité des résultats. Néanmoins, un traitement tardif peut améliorer la situation, soulager les douleurs et améliorer la mobilité. Ainsi certains handicaps peuvent être minimisés en restaurant, même de façon modeste, certaines fonctions. L'ostéopathie est particulièrement efficace dans les troubles suivants (après élimination des contre-indications) :
- Les douleurs et troubles fonctionnels ostéo-articulaires, viscéraux, nerveux et hormonaux.
- Les troubles organiques : dysfonctions neurovégétatives, spasmes, ptôses, malpositions d'organes (estomac, foie, intestins, reins, utérus...), stases circulatoires.
- Les suites de traumatismes et d'accidents : suites de fractures et luxations et leurs conséquences locales et à distance, séquelles d'accident moyennes et légères sans symptomatologie immédiate (effets pathogènes différés).
- Les suites d'accouchements à problème : forceps, ventouse, accouchement déclenché ou retardé.
- Les suites opératoires : effets de la position pendant l'intervention chirurgicale, traitement des cicatrices, rétractions, compressions mécaniques, affaiblissement musculaire...
- Les personnes âgées : entretien et prévention des déformations vertébrales et de l'appareil locomoteur, permettant une meilleure autonomie et une réduction de la dépendance.
- Les troubles liés à un déséquilibre postural impliquant plusieurs éléments : une déformation d'un ou des deux pieds, un trouble oculaire (défaut de convergence...), un problème mandibulaire ou dentaire (dents manquantes, usure, foyer perturbateur...), un blocage vertébral, une désaxation du centre de gravité, etc.

MAL DE DOS : LE DEBUT DU VIEILLISSEMENT VERTEBRAL La méthode qui consiste à rechercher, comprendre puis éliminer, quand cela est possible, les causes du mal de dos, constitue la seule façon cohérente d'aborder le problème. Masquer les symptômes sans rechercher la cause ne peut tout au plus qu'avoir un effet transitoire mais expose aux récidives, à l'aggravation ou la chronicité et au vieillissement précoce des disques et des cartilages articulaires.

La douleur, signal d'alarme La douleur n'est pas une maladie, mais un signal d'alerte. La douleur est un message envoyé par vos capteurs sensitifs excités puis transmis au cerveau pour l'avertir d'un problème à un endroit précis du corps. Elle traduit l'irritation, le tiraillement ou la compression d'un muscle ou d'un nerf par une cause mécanique ou inflammatoire. Soulager la douleur par des médications ne doit en aucun cas dispenser d'en rechercher la cause. Les douleurs vertébrales ont des causes très diverses que nous devons apprendre à connaître afin de mieux les prévenir et les traiter avec plus d'efficacité.

Le stress : une cause omniprésente
Les agressions psychiques (stress, émotions fortes, peur, soucis, contrariétés, carences affectives) exercent une influence directe sur votre équilibre physiologique. Elles se surajoutent aux déséquilibres nutritionnels (carences ou excès) et physiques (insuffisance musculaire, tensions, blocages...).

Comment soigner votre dos et lutter contre son vieillissement ?
En traitant les causes. Et elles sont multiples comme vous avez pu le constater. Reprenant et complétant les travaux de De Sambucy, la méthode de restructuration vertébrale a l'avantage d'être à la fois logique, simple, naturelle et efficace. Son originalité réside dans le fait qu'elle traite l'étiologie (l'origine) de vos problèmes et s'ajuste parfaitement à votre cas, à votre terrain, à votre âge et à vos possibilités. Elle ne constitue pas une panacée et ne remplace pas les traitements médicaux utiles qu'elle complète. Elle associe le savoir-faire de toutes les disciplines médicales, paramédicales naturelles ou allopathiques (quand cela est nécessaire).


Quelles sont les techniques utilisées ? La méthode naturelle préconisée associe les meilleures techniques, en fonction de votre cas particulier. Cette méthode complète pratiquée par un nombre croissant de praticiens sérieusement formés et comprend 12 temps fondamentaux :


1er temps : le bilan essentiel.
Il s'agit du bilan postural, ostéopathique et général. Sans un bilan objectif, des mesures et des tests précis, les effets du traitement resteront aléatoires.
2ème temps : l'ostéopathie en action.
C'est le temps du déblocage et de la libération articulaire et musculaire : irremplaçable s'il existe des blocages et une raideur articulaire. Utilisez prioritairement les méthodes sûres et non forcées (ostéopathie douce).
3ème temps : le massage doit être réhabilité et encouragé. Il constitue une technique de détente de nos muscles surmenés et stressés. Indispensable dans tout traitement sauf dans les cas aigus. L'utilisation d'huiles essentielles décuple le résultat (techniques d'aromassages).
4ème temps : les auto-étirements,
debout ou assis, décompressent vos disques, détendent les muscles, luttent contre le tassement et la déshydratation des disques intervertébraux. Ils sont à effectuer régulièrement au travail, en voiture et chaque fois que vous y pensez dans la journée.
5ème temps : ergonomie.
Apprendre les mouvements de travail corrects, modifier le schéma corporel constituent les seuls moyens d'obtenir un résultat durable. C'est non seulement par une information mais surtout par une formation personnalisée que vous parviendrez à un bon résultat.
6ème temps : améliorer la circulation locale.
Chauffer les muscles par les techniques modernes ou ancestrales (moxas) énergétiser, faire circuler le sang et l'énergie : importante chez l'adulte, cette technique est indispensable chez les personnes âgées, dévitalisées et chez les arthrosiques. " Là où le sang circule, la maladie ne peut se développer " écrivaient les sages médecins chinois. Les techniques de chauffage de la peau par moxa ou lampe à infrarouges A, chassent les toxines, les facteurs d'inflammation et permettent la réparation plus rapide des tissus. Tout peut se régénérer à condition que les nutriments de reconstruction puissent arriver à bon port.
7ème temps : la décompression des disques,
l'étirement naturel de la colonne (suspensions, postures anti-gravité sur appareil d'inversion) est le seul moyen existant pour tenter de régénérer disques et articulations et d'en ralentir le vieillissement en freinant la déshydratation et donc le tassement. Plus intenses que l'auto-étirement, ces techniques sont réservées aux personnes valides, aux enfants et aux sportifs. Dans les autres cas elles ne doivent être effectuées que sous surveillance d'un praticien.
8ème temps : les corrections alimentaires, la réhydratation,
la reminéralisation apportent aux muscles, aux disques et aux articulations les éléments essentiels de croissance, d'entretien et de régénérescence. Les compléments alimentaires doivent être naturels et assimilables : (complexe marin associant : Lithothamnium calcareum, sulfate de glucosamine et sulfate de chondroïtine d'origine marine). Les plantes médicinales, les simples constituent de puissants alliés de votre dos : Harpagophytum, feuilles de bouleau, de saule, reine-des-prés (sommités fleuries), bourgeons de cassis...
9ème temps : la musculation du dos et des abdominaux
est fondamentale mais elle est souvent mal faite et nocive. Il est évident que le mât vertébral ne peut se tenir dressé sans de solides haubans. Les exercices statiques sont de loin les meilleurs et doivent dans tous les cas éviter les mouvements intempestifs des articulations et disques lombaires (battements de jambes, exercices brutaux et forcés).
10ème temps : la relaxation
est un temps indispensable en fin de séance de gymnastique ou de soins, bien enveloppé dans une couverture ou sous une source de chaleur bienfaisante. A pratiquer régulièrement chaque jour en toutes occasions : retenez que 15 minutes de relaxation valent 2 heures de sommeil.
11ème temps : se protéger.
Les protecteurs du dos (ceintures et corsets) ne sont pas dépassés et doivent être considérés non comme des carcans mais comme des ceintures de sécurité. On comprend mal pourquoi les chaussures de sécurité et le port du casque sont obligatoires et que la ceinture lombaire soit négligée dans de nombreux métiers à risques. Je conseille systématiquement le port de la ceinture en cas d'accident aigu, de tassement discal ou pour prévenir l'usure et les lésions discales. Ce soutien lombaire, disposant d'une double ceinture en Velcro, diminue de 30 % la charge sur les vertèbres. Il faut combattre l'idée reçue selon laquelle elle atrophierait les muscles. Bien au contraire, elle donne un point d'appui aux muscles qui peuvent se contracter plus efficacement dans les efforts de porter, soulageant les disques et diminuant le risque de blessure discale.
12ème temps : corriger vos capteurs.
La correction des pieds par des semelles de reprogrammation posturale, proprioceptives ou correctives, la musculation des membres inférieurs, le rééquilibrage des yeux (convergence) et des dents (malocclusions, foyers perturbateurs...) constituent la base de la reconstruction d'une colonne vertébrale bien équilibrée, stable et résistante, améliorant la qualité et le confort de votre vie.

Guy Roulier.
Illustrations Alain Roulier.

1. " Les huiles essentielles pour votre santé ", Guy Roulier, Ed. Dangles.


VIENT DE SORTIR

" La méthode naturelle anti-âge ", Guy Roulier, format poche en quadrichromie, 96 pages, richement illustré par Alain Roulier. Imprimé sur papier écologique, encres atoxiques et biodégradables. Diffusé par les Editions Dangles. Prix 12 €. Vendu dans les librairies, Fnac, magasins de diététique et bio, certaines parapharmacies. A la croisée de la science et de l'expérience, ce guide vous apporte une vision nouvelle, à la fois globale et précise, qui enrichira votre connaissance de vous-même. Il vous aidera à vivre mieux et dans la mesure du possible plus longtemps. La méthode proposée par l'auteur, plus qu'un recueil de conseils, constitue un style de vie qui privilégie le dépistage des causes évitables du vieillissement et des maladies de dégénérescence, et leur élimination. Baisse de tonus, fatigue, stress, troubles nerveux, diminution des capacités intellectuelles ou physiques, arthrose, tassement vertébral, maladies cardio-vasculaires, pulmonaires, vieillissement de la peau et des organes peuvent être prévenus et traités naturellement.

Fruit de 30 ans d'études et de pratique pluridisciplinaire quotidienne, l'auteur vous présente les techniques éprouvées les plus performantes, d'application facile et sans risques. La méthode commence par un bilan complet et précis qui, en fonction de votre terrain et de vos antécédents, permettra d'établir un programme personnalisé. Votre plan de revitalisation organique aura recours aux diverses branches des méthodes naturelles : alimentation antioxydante et biologique, plantes et huiles essentielles, compléments alimentaires anti-âge, ostéopathie, méthode de restructuration et de revitalisation physique et vertébrale en 12 temps, inversion de gravité, techniques énergétiques, relaxation anti-stress, cosmétique naturelle...

Un guide complet et illustré qui permet de mieux comprendre et appliquer les lois de la vie, de la santé et de la longévité.




Les secrets d'Hélène


Hélène vient de fêter ses 95 ans. Née dans le Morvan, belle région de France boisée et vallonnée, mais aux conditions de vie difficile, elle a connu une enfance simple et rude, parcourant chaque jour à pied, parfois dans la neige, les 3 km séparant la maison familiale de l'école.

Son père, Georges, cantonnier et herboriste, récoltait des plantes sauvages (saule, reine-des-prés, menthe sauvage, violette odorante, serpolet, sureau fleurs, colchique, primevère, tilleul sauvage, guimauve, noisettes, griottes, fruits sauvages) pour la pharmacie du village et la famille.






Vie simple et saine d'une famille nombreuse où le jardin, la basse-cour et le lait de la chèvre fournissaient l'essentiel d'une alimentation équilibrée. Quelques truites pêchées dans le ruisseau qui bordait la maison amélioraient l'ordinaire.

Depuis l'âge de 20 ans, elle vit à Paris. Seule depuis 30 ans, après une vie de travail et de mère de famille de trois enfants, elle s'assume complètement, indépendante et autonome... Saine de corps et d'esprit, elle s'intéresse à tout : écoute la radio tôt le matin, regarde les émissions culturelles à la télévision. Elle joue au Scrabble, fait ses courses tous les matins, pratique des exercices physiques simples d'entretien, se couche et se lève tôt. Très exigeante sur la qualité de son alimentation, elle privilégie les aliments issus de l'agrobiologie. Elle ne souffre d'aucune maladie de la vieillesse et est régulièrement suivie par son médecin généraliste. Cet exemple enviable de longévité de qualité nous a encouragés à approfondir les méthodes de santé anti-âge.

Son programme de vie

Alimentation : le plus possible biologique ou sous label de qualité et en quantité modérée.
Eau de source faiblement minéralisée : 1 litre par jour.
Petit déjeuner équilibré : café, tartines de pain bis avec beurre et confiture, fruits. Déjeuner comportant salade fraîche à l'huile vierge, légumes verts, pain, viande maigre, volaille ou poisson en petite quantité, fromage maigre, un demi-verre de vin rouge de qualité bio. Dîner léger : potage ou salade, un peu de protéines (viande maigre, poisson ou fromage maigre).
Santé : se soigne en cas de besoin par les plantes, ostéopathie, massages des articulations aux huiles essentielles de copaîba, moxas. Son dos ? Aucun problème. Elle intègre la méthode de renforcement vertébral dans sa vie quotidienne. Activité physique régulière d'intensité moyenne. Elle renforce son terrain l'hiver par inhalations d'huiles essentielles de Mentha piperita et d'Eucalyptus radiata. Suivie régulièrement tous les six mois par son médecin, qui ne lui donne que les médicaments indispensables. Son secret : un bon entretien du corps et de l'esprit.


Guy Roulier.

BP 1354,
49013 Angers cedex 01,
tél. : 02.41.87.76.65, fax : 02.41 88.12 06

naturemania@naturemania.com


Accueil
Naturothérapie
Aromathérapie
Phytothérapie
Ecologie
Développement
durable
Ostéopathie
Mal de dos
Programmes
anti-stress
anti-âge
Librairie
numérique